La dimension sociale est une des clés majeures de l’évangélisation. Elle s’appuie sur la parole de Jésus : ce que vous faites au plus petit d’entre vous c’est à moi que vous le faites. Tous les disciples de Jésus  sont, de par leur baptême,  entraînés à sa suite, dans des actions concrètes, pour rendre meilleure la vie de la société dans laquelle ils se trouvent.

À cette raison fondamentale vient s’ajouter l’engagement des religieux qui font des vœux particuliers à cet égard. Personnellement, et de façon communautaire, ils s’engagent dans un processus d’évangélisation où l’engagement à la solidarité sociale a une importance toute particulière.

La Congrégation de Sainte-Croix est née dans des campagnes pauvres de France, en 1837, pour y répondre aux besoins les plus urgents de l’heure. Une réponse semblable a été donnée à l’Église de Montréal pour son implantation au Québec en 1847. Notre confrère, saint Frère André c.s.c., a, de son temps, mis en lumière plusieurs traits d’une telle évangélisation.

En 2014, et pour bien des années encore à venir, nous nous préoccupons concrètement  de la qualité de vie de nos contemporains. Nous le faisons avec des partenaires en Église et des groupes de la société civile. Nos investissements, tant en personne qu’en soutien financier à des dizaines de groupes, touchent présentement des secteurs comme la pastorale sociale, le logement social, l’environnement, le soutien aux plus démunis, l’éducation populaire et la responsabilité sociale des entreprises. Un comité de 5 membres fait le suivi de notre mission sociale.

Crédit: Denis Prescotte, c.s.c.