• Tout ce que vous faîtes à ceux qui sont dans le besoin, c’est à moi que vous le faîte.
  • FCafé trottoiraire preuve de compassion, briser l’isolement, partager un moment de fraternité, un peu de «chaleur humaine»

«Car j’avais faim et vous m’avez donné à manger, j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venu jusqu’à moi !’ Alors les justes lui répondront : ‘Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ? Tu avais donc faim et nous t’avons nourri ? Tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? Tu étais nu et nous t’avons habillé ? Tu étais malade ou en prison…quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?’ Et le Roi leur répondra : ‘Amen, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait». (Mt 25, 31-46)

  • On leur apporte de l’amitié, on partage avec eux, on leur dit qu’ils existent, qu’ils sont là, qu’on les voit.
  • Certains itinérants nous disent que personne ne leur a adressé la parole de la journée; on leur dit donc qu’on est là, qu’ils sont là, et que la semaine prochaine on sera aussi là. On leur apporte notre sourire

Crédit: Jomon Kalladanthiyil, c.s.c. au nom de la communauté Basile Moreau.

admin